Saisonnalité, genre et malnutrition aiguë dans la province de Sila au Tchad

Ce document présente les motifs de la saisonnalité de la malnutrition aiguë et les différences des motifs et les facteurs pour les filles et les garçons dans le zone Goz Beida dans l’est du Chad. Il y a quatre résultats clés d’une recherche menée dans la province du Sila au Tchad. Ces quatre résultats soulignent la nécessité de concevoir et évaluer les programmes de lutte contre la malnutrition en tenant compte de la saisonnalité et du genre des enfants :  

  1. Le concept de saisonnalité ne peut se résumer à l’existence de saisons humides et sèches. Une compréhension approfondie de la complexité de la saisonnalité est nécessaire, notamment en s’appuyant sur les perspectives locales et des données collectées systématiquement sur une longue période (analyses longitudinales).  
  2. L’analyse des prévalences de la malnutrition aiguë indiquent qu’il y existe deux pics chaque année: un premier pic très élevé au début de la saison pluies et un second pic moins élevé juste avant la période de récolte agricole. Chacun de ces pics est probablement causé par des mécanismes distincts.  
  3. Les garçons sont plus sensibles à cette variabilité saisonnière que les filles, qui semblent moins affectées. Cette différence est probablement liées aux normes et valeurs de construction sociale du genre. Paradoxalement, les normes sociales liées au genre semblent dans un premier temps bénéficier aux filles et ensuite désavantager les femmes.  
  4. Des pratiques de soins et d’éducation différenciées entre les garçons et les filles pourraient être à l’origine des différences de vulnérabilités à la malnutrition, via des risques accrus de contamination des garçons notamment par l’eau.  

Les analyses décrites dans ce document proviennent d’une étude de méthodes mixtes, utilisant à la fois des entretiens et observations qualitatifs et une collecte de données longitudinales quantitatives pour enquêter les pics à travers de plusieurs indicateurs de la nutrition, la morbidité infantile, l’accès à l’eau pour les humains et les animaux, la migration, la contamination d’eau, et les pratiques d’hygiène à travers de la chaîne d’eau .  

 Le rapport complet présente se trouve ici. Le recherche soutien les résultats venant de ces deux études:  Community Resilience to Acute Malnutrition and Building Resilience and Adaption to Climate Extremes and Disasters.

Cette recherche a été menée en collaboration par l’Université Tufts et Concern Worldwide avec la mission d’informer les programmes d’eau, du bétail, et de la nutrition dans le zone Goz Beida.